Organisation des enseignements et du CCF

, par Maguy PEREA

Question Réponse
Sur quel « temps » de formation doit-on envisager le passage des CCF E4 situations A et B et E6 situations A et B : APS, TD, Ateliers-métier ? Il est délicat de donner une réponse... car chacun peut envisager les choses différemment et librement, dans le cadre du respect du référentiel, en tenant compte aussi des spécificités de son effectif et de son équipe.

Il est peu réaliste, sauf avec un effectif très réduit, de faire passer les CCF de E4 entièrement pendant les ateliers-métier car il faut 30 heures pour une classe de 30 étudiants. Presque toutes les séquences seraient consacrées au CCF (nous ne disposons que de deux heures par semaine c’est-à-dire de 48 heures annuelles environ). Tous les autres étudiants devraient être mis en autonomie pendant que nous interrogeons. Ce serait une forme de gaspillage de cet espace pédagogique particulièrement intéressant et qui nous permet, en outre, de former nos étudiants à l’épreuve E4 puisque c’est l’un des lieux privilégiés de l’analyse et de la simulation de situations.

La première situation de CCF E4 (quelle soit A ou B selon le choix de chaque étudiant), peut se faire pendant le second stage, si celui-ci est placé avant Noël de la deuxième année. On peut imaginer de faire revenir chaque étudiant une demi-journée pour cela. Les collègues de langues et de français, également dégagés des cours de BTS en raison des stages, auront de ce fait quelques disponibilités dont nous pourrons profiter pour faire un planning.

Pour E6, le livret informatique est validé au fil du parcours de formation, généralement en APS ou en TD. Le CCF correspondant à la situation A de E6 peut-être effectué pendant les TD/APS, tout en fin de deuxième année. Pendant qu’un collègue prend en charge la classe, l’autre interroge avec un professionnel.

Pour le dernier CCF de E4 qui concerne également les collègues de langues et de français, il nous faudra nous ajuster à leurs disponibilités et construire sans doute un planning très différent d’un établissement à l’autre. Il se situera en toute fin de formation également.

D’autres idées peuvent apparaître qui respectent aussi les contraintes. Dans ce cas, il sera intéressant de les mettre en commun.
Les équipes doivent-elles appliquer les répartitions de services proposées dans les documents d’accompagnement avec 2 professeurs seulement ? Les commentaires placés sous la grille horaire du référentiel précisent bien, pour les deux années : « On privilégie la conduite des enseignements professionnels d’un niveau par deux professeurs ».

En effet, comment donner de la cohérence aux APS quand les collègues qui les animent ne représentent pas l’ensemble des finalités enseignées ? Comment les construire et les animer convenablement ?
Avez-vous des informations quant aux contenus souhaités pour les modules de spécialisation de 2e année ? Le dernier renvoi sous la grille horaire du référentiel dit tout : « Le module optionnel de spécialisation est défini par l’équipe pédagogique. Le projet doit être validé par les autorités académiques. D’une durée de 72 heures, l’enseignement est assuré par l’un ou les deux professeurs en charge des finalités 1 à 5, de préférence en deuxième année ».

Concrètement, cela signifie que c’est à vous de monter un projet de spécialisation dans un domaine où vous pouvez justifier de compétences particulières des enseignants, de besoins spécifiques pour les entreprises de votre environnement, etc.

Une fois établi, ce projet est soumis pour validation aux autorités académiques (via votre IPR-IA).

Le module de spécialisation est optionnel : il est proposé aux étudiants mais ne peut être imposé à tous. Il faut donc s’assurer que l’on aura bien un public suffisant pour le projet que l’on propose.

La définition de l’épreuve donne quelques indications de domaines dans lesquels un module de spécialisation est envisageable (GRH, conseil juridique, gestion des collectivités territoriales, relations commerciales internationales) mais d’autres champs peuvent être envisagés.